Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 13:26

Il était une fois un jeune soldat qui aimait son pays, fatigué des guerres fratricides et pour cette raison alla prier au pied du Sphinx, gardien de l'esprit des ancêtres pour qui l'Egypte était le paradis présent qu'ils défendaient tous, au lieux de se diviser pour suivre des chemins différents pour un paradis de l'au delà.

 

"Gardien de l'esprit des ancêtres lui dit -il, l'esprit de Pharaon est il a jamais disparu? Monumental Sphinx, comme les pyramides tu as traversé une éternité à l'échelle humaine, mais voilà que tu t'effrites en poussière, combien de temps encore te verrons nous? Tous ces monuments vont -ils un jour finir en poussière tandis que notre peuple jadis si prospère, ne connaitra que misère et violences?"

- Alors qu'il réfléchissais ainsi, le jeune homme s'endormit et un songe naquit en lui: Voilà que le visage du sphinx balayé par le vent perdait les reliefs de ces traits, devant ce triste spectacle, sur la joue du jeune homme coula une larme. Puis soudain il sentit un soufle chaud sécher sa larme, et un immense oiseau de feu au plumes multicolores lui apparut  et se posa sur la tête du sphinx. Il poussa un cri strident et des lettres de feu s'échapèrent de son immense bec et le jeune homme pouvait lire dans le ciel bleu azur: "Qui cherche trouve".

Hébahi, le jeune homme s'exclama: "mais qu'est ce que ça veut dire?"

L'oiseau magique était télépathe, et le jeune homme entendit la réponse dans sa tête: " Je suis l'oiseau sphinx immortel et renaît de ses cendres, qui voyage dans le temps et l'espace, qui aide celui qui rêve à vouloir ses rêves. Si ce paysage ressemble  à un cimetière d'éléphants dont les os seraient ces pierres, c'est que l'esprit de Pharaon a quitté ce pays pour un séjour lointain".

- "Je veux le ramener, dis le jeune homme"

L'oiseau se posa à coté de lui et lui dit: "monte sur mon dos, nous le chercherons ensemble, et nous verrons bien s'il veut revenir".

- Comment  reconnaître celui qui le possède, et pourquoi vole tu si haut, comment pourrais je le voir? dis le soldat

- Tu le reconnaîtra à ses oeuvres dis le Sphinx.

Le soldat et l'oiseau volèrent lontemps, longtemps, de jour comme de nuit, et à l'aurore du jour suivant, le soldat aperçut une tour qu'il crut sur un nuage et demanda: serait ce sa demeure? habite - il dans les nuages?

- Non dit le Sphinx, la Tour est construite sur terre, c'est celle du roi de l'Etoile de la Botte, car il a construit une étoile sur l'eau et son petit royaume est sur la grande terre en forme de botte.

-Très excité, le soldat dit: seul celui qui est animé par l'esprit de Pharaon a pu construire une telle tour. Il en soupira d'aise, enfin sa quête se terminait! Il ajouta: pose moi sur terre que je m'enquière auprès des habitants de leur roi.

L'oiseau sphinx le posa dans un jardin où jouait une petite fille qui regardait avec émerveillement le Sphinx au plumes si brillantes sous le soleil qu' il vous éblouissait.

- Le soldat lui dit: sais tu où je pourrais trouver le roi? Il a l'esprit de Pharaon et doit régner sur l'Egypte, sauver le Sphinx roi qui s'en va en poussière, redonner l'espoir au peuple d'Egypte.

- Le roi est mon père dit la fillette, mais il ne peut abandonner son peuple pour un autre peuple!

- Alors toi qui est sa fille, tu seras notre reine car je vois bien qu'il y a en toi déjà la sagesse d'une grande reine, jusqu'à ce que tu sois en âge de régner, ton père te guidera, lui roi du désert pour sauver l'Egypte de la ruine et des sables, du désert qui chaque jour grignote notre terre.

- Mais si je suis reine, dit l'enfant, il me faut trouver un jeune prince pour me soutenir dans la guerre contre le désert, le fils d'un roi qui aime la Terre et nous aidera à financer cette guerre.

- Oui, dit l'oiseau, et nous verrons des arbustes fleurir dans des jardinières ornant les flans de la grande pyramide, couler à nouveau la fontaine de la pyramide jusqu'au Sphinx, et des ruches seront installées au sommet de la grande pyramide. Pour trouver un prince, monte sur mon dos et je te laisserai dormir sur le nuage des songes et reflet des âmes, en t'endormant fais le voeu de voir un prince très chrétien, un prince au grand coeur mais sans terre, c'est à dire un roi humble qui promeut les talents  de son peuple, un roi comme Jésus qui lava les pieds de ses apôtres pour qu'on comprenne qu'il était là pour servir et non se faire servir, qui aide chacun à donner le meilleur de lui même comme un jardinier qui espère voir s'épanouir des fleurs ou des arbres donner des fruits.

L'oiseau fit ce qu'il avait dit, et la princesse enfant endormi sur le nuage des songes vit le nuage parcourir une grande mer, et enfin arriver sur une côte rocheuse. Du haut de son nuage, la princesse vit un jeune prince d'Ebène à la fois heureux que son père le roi l'ai invité à la célébration de son mariage, mais qui soupirait en pensant qu'il ne pourrait régner bien que fils du roi puisque la mariée n'était pas sa mère la princesse d'Ebene.

 

A ce moment là, le soldat éternua et se réveilla, une grande plume venu d'on ne sait d'où, du chapeau d'un touriste peut - être lui aillant chatouiller le nez . Mais le soldat partit avec le sourire, l'espoir dans son coeur.

 

Repost 0
Published by mariejeannejourdan - dans poésie - chanson
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 14:53
Repost 0
Published by mariejeannejourdan - dans poésie - chanson
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 23:27

On meurt pas qu'une fois...

La vie est entrecoupée d'une sucession de petites morts

Non, on ne "ressucite pas" à l'identique,

Il nous faut accepter de mourir pour vivre une autre vie,

Pas forcément plus belle, mais pour aller jusqu'au bout de notre chemin,

Ce pour quoi nous étions faits

Pour être le plus possible les différents "nous" en soi

qui composent une vie.

 

Certes, en regardant une photo ancienne,

On sait que par petit bout, comme une fleur perdant ses pétales,

L'enfant sur la photo, qui était moi, qui était lui,

Mon père ou ma mère,

Mon fils ou ma fille,

Ce n'est plus moi,

Ce n'est plus lui.

Mais si l'on a vécu pleinement son enfance, on accepte d'être adulte,

Si l'on a bien rempli chaque étape de sa vie adulte, on accepte d'aller plus loin,

De vieillir, de mourir, sachant que notre vie a participé pour donner une autre vie.

 

Mais la souffrance peut survivre à la mort et détruire encore,

Comme un fantôme, un rêve d'enfant hante un adulte,

Celui qui a manqué une étape de sa vie, ne peut se résoudre à passer à la suivante.
Et il y a la mort sociale, celle dont on ne renaît pas, qui laisse un regard sans vie,

regard de tristesse qu'un sourire ne peut cacher.

Car on existe que dans le regard des autres,

Ceux que l'on ne voit pas, ne vivent pas, ils végètent.

Aussi bien que l'eau ou la lumière, on a besoin d'un regard,

Du regard qui dit: "je t'aime".

 

La vie, on nous la prête seulement,

Elle ne doit pas mourir avec nous,

Et nos erreurs ou celles de nos anciens,

Nous ne devons pas les transmettre.

Alors peut être, un jour, la vie viendra à un autre nous même,

Dans un monde que nous aurons contribué à rendre meilleur.

 




Repost 0
Published by mariejeannejourdan - dans poésie - chanson
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 13:39
Hymme des bâtisseurs (d'un monde viable)
Oui nous nous unirons,
et nous le bâtirons,
ce monde d'harmonie que conçut Jésus(bis)

Quand sous les larmes de peines
S'éteint le feu de la haine,
(Sous les pierres et les cendres
germe l'espérance) bis

Partout la planterons,
Et nous la protégerons,
(Contre les trois démons
de ce triste monde) bis

Pervers, hyppocrite,
Cupide ils se nomment
(Nous mènent tout droit à l'apocalypse) bis

Elle se fera sans Dieu,
Sera l'oeuvre des hommes,
S'ils se refusent d'être solidaires(bis)

Non à ce triste sort,
C'est l'heure des bâtisseurs,
(d'un monde nouveau
où la vie vaut plus que l'or)bis

En un même esprit,
Jésus tous nous rassemble,
Souvenons nous de ce qu'il enseigna(bis)

-" Tu aimeras ton Dieu(la Vie) de toutes tes forces, de toute ton âme, ceci est mon premier commandement,
Et mon second commandement qui revient au même qu'au premier: tu aimeras ton prochain comme toi même
- On ne dira pas, le paradis est ici, le paradis est là, car voici, le paradis est au milieu de vous".

Allélouia, allélouia!
NB: Jésus dit: "Heureux ceux qui procurent la paix, ils seront appelés "fils de Dieu"(Mat 5 - 9), il dit aussi je suis dans mon père et mon père est en moi, je suis la Vie. " Le Dieu des écolobabistes est la Vie, leur combat la paix et la protection de la Vie, laissant à chacun la liberté de croire ou non au dogme d'un créateur désigné par le terme "Dieu"
Repost 0
Published by mariejeannejourdan07 - dans poésie - chanson
commenter cet article

Présentation

  • : Cartographie
  • Cartographie
  • : cartographies géopolitiques crées d'après le roman "le temps des révélations".voir site: http://marie_jeanne_ jourdan.publibook.com Roman à thèmes: sociologie, philosophie religieuse, cataclysme planétaire et organisation sociale à l'échelle planétaire permettant d'y faire face.
  • Contact

Profil

  • mariejeannejourdan
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.

Recherche

Archives

Pages