Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

- C'a commencé comme ça il y a très très longtemps!

- Archéozoaire était une cellule primitive possédant un noyau cellulaire, qui vivait il y a 2 ou 3 milliard d'années, elle menait sa petite vie de cellule primitive, tirant son énergie uniquement de la fermentation, une vie anoxique, sans oxygène, car elle ne possédait aucun organite lui permettant d'utiliser l'oxygène. Jusqu'au jour où...elle "goba"(on dit phagocyta en language scientifique) Alpha - protéobactérie, une bactérie primitive qui n'avait pas de noyau mais était capable d'utiliser l'oxygène pour oxyder la matière organique, et qui donc libérait de l'énergie de manière importante en carburant à l'oxygène!

Un miracle se produit, aucune des deux ne détruisit l'autre, toutes deux se mirent à vivre dans la plus parfaite entente, "en symbiose", Archéozoaire permit à Alpha - protébactérie de se multiplier, si bien que ses filles avaient toutes une fille d'alphabactérie, qui, en échange, utilisait sa chaîne oxydative pour le compte de son hôte cellulaire: archéozoaire et alpha-protéobactérie vivèrent désormais en symbiose, formant une "cellule moderne" comme celles qui s'unir en êtres pluricellulaires, jusqu'à l'apparition de l'homme!

- Par la suite d'autres connurent avec bonheur la vie symbiotique: telle ces bactéries vivant enkystées par les nodosités racinaires de plantes à rhizomes, la bactérie profitant de l'énergie de la photosynthèse faite par les feuilles de la plante, la plante profitant du métabolisme azotée de la bactérie, il y a également la symbiose mycorhizienne, les mycorhizes étant des associations à bénéfice réciproque entre les racines des végétaux et des mycètes du sol (champignons), le mycélium recouvrant entièrement la racine et des filamentsmycéliens s'introduisant dans la racine. Ceux qui vivent dans une heureuse symbiose, s'appellent des symbiontes.

 

- une vie symbiotique est-elle possible pour l'espèce humaine? Des symbiontes peuvent-ils faire règner la paix au sein d'une humanité aux multiples aspects, tant physiques que culturels et de fortunes diverses?

 

Mais avant de parler d'entente entre les peuples, voyons ce que cela donnerait au niveau des individus:

Certes il y a des symbioses homme-animal qui fonctionnent à merveille et doivent être développé encore plus, c'est le principe même de la domestication animale, et l'animal, chien ou chat est souvent l'unique compagnon de certaines personnes vivant dans l'isolement social.

Ainsi, le chien, après avoir été racialement sélectionné en fonction des tâches que l'homme lui imposait(gardien d'un troupeau ou du domicile, chien policier, de défense ou de sauvetage en montagne ou lors de tremblement de terre, et même parfois sur les champs de bataille), devint le plus souvent "un animal de compagnie" dans une société où les carences affectives devenaient de plus en plus fréquentes alors que le niveau de vie augmentait, ce qui diminuait l'instinct de solidarité grégaire. De nos jours, de même que l'homme, le chien se spécialisent de plus en plus, après le chien pour aveugles, le chien "sniffeurs" des douaniers, voici que des chiens sont capables d'anticiper une crise d'épilepsie ou une hypoglycémie chez leur maître, et avec une remarquable efficacité, ils ont appris à distinguer les urines contenant des cellules cancéreuses des urines provenant de sujets sains!

- Mais la symbiose homme-homme, existe certes, mais elle est plus difficile: le plus souvent, il s'agit de coopération partielle, à un moment donné, pour une tâche particulière, cette coopération bien souvent se fait face à un ennemi commun ou sous la pression d'une compétition entre deux groupes rivaux. Qu'une menace commune cesse, et voilà les amis, les frères d'hier qui se disputent jusqu'à finir par se haïr!

- Même au sein d'un couple, "la symbiose" n'est pas chose facile et souvent de courte durée.

Différents facteurs peuvent jouer sur la symbiose d'un couple : une durée de vie courte correspondant guère plus au temps d'élevage de la progéniture comme chez les espèces animales monogames, le libre choix du partenaire, des règles de sociétés communes régissant le partage des tâches au sein du couple et admises par les deux conjoints.

Mais que survienne un bouleversement dans l'organisation de la société, et c'est le couple qui en fait les frais, l'agressivité jusqu'à la destruction du couple voir la fréquente maltraitance des femmes que l'on constate actuellement dans diverses sociétés.

 

-Prenons l'exemple de l'évolution des couples avec l'évolution de la société, d'avant la première guerre mondiale, la première moitié du XXe siècle jusqu'à nos jours:

A cette époque, certes si l'autorité parentale est encore très importante, l'amour romantique unit le plus souvent les couples, on cherche le grand amour et j'ai souvenir de ces vieux couples dont l'amour à 80 ans n'avait pas pris une ride. La plus grande partie de la population était rurale, on se mariait souvent avec quelqu'un de son village, que l'on connaissait depuis l'enfance. La vie était fragile, la mort omniprésente qui pouvait emporter un enfant ou de jeunes gens. On craignait la mort, on louait la vie, six ou huit enfants étaient une bénédiction. Chacun avait son rôle et sa place, l'ordre régnait, il y avait peu de conflits familliaux, sauf si l'alcool détruisait le père et par conséquent la famille. Mais on ne pouvait parler de symbiose conjugual, il y avait plutôt répartition des tâches sur un mode de complémentarité entre l'homme et la femme, et l'autorité était détenu avant tout par l'homme. Mais la première guerre mondiale changea le rapport homme - femme; elle brisa des amours en multipliant des veuves, ce fut le début de l'investissement de la femme dans le monde du travail ce qui fit naître en elles un désir d' émancipation et de participation à la vie sociale, à l'engagement idéologique.

Mais dans la première moitié du 20 e siècle, la maternité mettait un terme à la vie professionnelle d'une femme, les enfants grandissant, la vie rurale disparaissant au bénéfice de la vie citadine, la mère de famille se retrouvait souvent bien seule, occupée à des tâches monotones dans un petit appartement vide, d'où l'engouement des femmes pour une vie professionnelle. Mais si les femmes intégrèrent peu à peu tous les domaines professionnelles, l'adaptation des hommes à la participation aux tâches ménagères et prise en charge des enfants fut bien plus difficile. En effet il fallait passer d'un couple de conjoints complémentaires et à autorité unilatérale masculine, à un couple symbiotique, devant aménager une vie de couple en tenant compte des impératifs professionnels des deux conjoints, partageant l'autorité parentale, et quand les enfants grandir, être des symbiontes unit par des passions commune, un mode de vie qui n'est plus pré-établit mais à inventer à deux. Bref, les premiers symbiontes apparurent quand l'homme fut capable de partager des tâches jadis dévoluent à la femme, et qu'ils furent capable d'entretenir une liaison sympathique en entretenant passion et centres d'intérêts commun.

 

-Mais d'autres symbiontes doivent apparaître:

Car la solitude est l'un des plus grands facteurs de morbidité, l'humain établit des liaisons sympathiques avec son  entourage, l'en priver, c'est comme priver d'eau une plante, elle se dessèche et meurt. Tout doit être fait pour maintenir les contacts inter-générationnels, la conviviabilité afin de faciliter la formation de symbiontes.

Deux exemples de l'existence d'une symbiose entre humains ou humain-animal:

- Si une pensée traverse l'esprit de deux personnes partageant une vie commune, l'autre le ressent.

- Lorsqu'un être cher, humain ou animal partageant vos jours, est absent ou meurt, vous ressentez à la fois "son absence" par un sentiment de vide à une place près de vous, et sa présence, comme si son "fantôme" s'attachait à vos pas. En fait, tout se passe comme dans la sensation de "membre-fantôme" d'un amputé, les fibres nerveuses sectionnées sont encore exitables et envoient des informations au cerveau qui croit localiser le membre amputé du fait de la réception de signaux dans une aire cérébrale affectée à ce membre. la symbiose est donc bien une liaison télépathique réelle dont la rupture provoque les mêmes sensations que celles du membre fantôme de l'amputé.

D'où l'intérêt qu'il y aurait à créer des lieux de rééducation ou de vie communs à des personnes présentant des handicaps différents qui pourraient éventuellement s'assister sur un mode de complémentarité jusqu'à devenir des symbiontes(paraplégique avec amputé du membre supérieur ou aveugle, tétraplégique et débilité mentale compatible avec l'éducation à des tâches simples comme c'est le cas des sujets atteint de trisomie 21.) Ainsi, un sujet trisomique pourrait être payé en tant que tierce personne auprès d'un sujet tétraplégique, qui lui même avec un ordinateur à commande vocale, pourrait avoir une activité rémunéré, et si cette activité est imposable, l'état lui aussi sera gagnant.

 

Nulle doute, que ce ne serait pas facile, mais si c'était possible alors on pourrait rêver que des peuples également arriveront à devenir des "symbiontes" comme le propose le lien suivant: Faire face aux désastres planétaires qui s'annoncent ,c'est déjà s'organiser politiquement à l'échelle planétaire

et que les guerres appartiendront pour toujours au passé.




 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Cartographie
  • Cartographie
  • : cartographies géopolitiques crées d'après le roman "le temps des révélations".voir site: http://marie_jeanne_ jourdan.publibook.com Roman à thèmes: sociologie, philosophie religieuse, cataclysme planétaire et organisation sociale à l'échelle planétaire permettant d'y faire face.
  • Contact

Profil

  • mariejeannejourdan
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.

Recherche

Archives

Pages