Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 11:34

Le dogme chrétien tient essentiellement à la croyance en Jésus, "fils de Dieu", engendré non pas créé, associé au "vrai Dieu" après sa résurrection. Mais en lisant les évangiles synoptiques quels étaient ses propres croyances selon son enseignement recueilli dans les évangiles synoptiques et ses principes religieux?

 

 

 

Jésus est un disciple de Jean le Baptiste,un ascète vivant dans le désert, "se nourrissant de miel et de sauterelles" qui institua la purification par le baptême dans une rivière, baptisé lui même par Jean - Baptiste et baptisant lui même, Jésus apparut aux yeux d'historiens comme un zélote, peut être un essénien, les zélotes critiquant comme lui le Temple de Jérusalem et ses prêtres, scribes, et les pharisiens appartenant à la classe la plus aisé. Il serait né sous le règne d' Hérode le grand, dernier roi de Judée, et mort après annexion de la Judée par Rome, sous le règne de l'empereur Tibère. Selon Matthieu, Hérode, celui qui dans son évangile fait mourir tous les enfants de Bethléem et qui dans l'histoire est connu pour le massacre des derniers descendants de David, la famille royale hasmonéenne, est mort en +4  pendant la petite enfance de Jésus(avant 5 ans environ?), et le procès de Jésus a lieu sous le préfet de Judée sous le règne de l'empereur Tibère, Ponce Pilate qui exerça entre 26 et 36; il commence à prêcher aprèsla mort de Jean  Baptiste-vers 28(wikipedia): il serait donc mort vers 30 à 35 soit entre 27 et 31 ans.

 

- Dans l'évangile de Marc, lors de son procès les sacrificateurs portent contre lui plusieurs accusations(de blasphèmes) mais Pilate pose une seule question: es tu le roi des juifs? C'est la seule qui l'intéresse, la seule qui intéresse par son entremise, le pouvoir romain. Jésus réponds: "tu l'as dit". Ce qui signifie probablement: "pourquoi cette question, tu l'as dit, tu le sait."  Car si Jésus est bien de la famille hasmonéenne, toute la famille de sa mère a été massacrée par Hérode le grand, et il utilise le vocable "fils de l'homme" pour ne pas être désigné comme prétendant royal et à ce titre menacé par le pouvoir romain ou utilisé par "les violents" qui veulent une révolte ouverte, et réfute le titre "fils de Dieu"dans différents passages des évangiles, car, selon Aslan, auteur du "zélote", ce titre aurait été attribué à Jules César à titre posthume par le sanhédrin , car Rome exige un sacrifice dédié aussi à Jules César dans le Temple à cette époque. Jésus ne veut donc pas mourir pour "ombrage" fait à J.César. Si Pierre(dans Matthieu) dis à Jésus : tu es le fils de Dieu, c'est qu'il est de lignée royale et il le croit capable de chasser l'envahisseur romain. Comme le Dieu du temple de Jérusalem est juif; pour ce simple pêcheur, César ne peut être son fils, son fils est juif et  de lignée royale, hors, Jésus est le dernier de sa lignée(mais il a probablement eu des enfants avec Marie de Magdala).

Et Jésus sait que cet aveu le condamne pour seddition; mais apparemment il veut choisir son motif d'accusation. Quand Pilate lui dit: Ne réponds tu rien? Vois de combien de choses ils(les sacrificateurs) t'accusent, il ne répond rien, si bien que seul le motif de seddition apparait: "roi des juifs". Ainsi il essaye de protéger ses disciples, car s'il avait été condamné pour blasphème, nul doute que ses disciples eussent subi le même sort, ou lapidés par la foule. De même lorsqu'il s'écrie selon Matthieu, juste avant de mourir dans un grand cri: "Eli, Eli, lama sabachthani? (Eli, Eli, pourquoi m'as tu abandonné?) Il apparait comme un simple disciple de Jean Baptiste, et en disant "être abandonné d'Elie"(Elie a été décapité au début de la vie publique de Jésus, il s'agit donc de fidélité à l'esprit d'Elie qui apparait comme son "ange gardien"), il protège toute la communauté d'Elie de représailles: s'il est abandonné c'est qu'il est un disciple ayant trahi son maître. Mais pas plus Matthieu ou Marc les évangélistes ne veulent donner de Jésus l'image d'un renégat, Matthieu dira: il disait "Eloï" (Eloï = Dieu, et Dieu est tellement exigeant, que même Moïse sera puni par Dieu qui se sent trahi, donc c'est moins répréhensible d'être abandonné par Dieu que par son maître!) et certains ont compris "Eli", quant à Marc il écrit "Eloï, Eloï lama sabachthani!" mais précise quand même aussi que "quelques uns comprirent Elie"! Ce qui explique que la petite communauté fondée par J.Baptiste dont le Mandéïsme(wikipedia), une religion contemporaine, se réclame, fait de Jean Baptiste son principal prophète et de Jésus un faux messie. C'est une petite communauté religieuse de langue araméenne comme Jésus et Jean Baptiste, qui existe encore de nos jours au Proche Orient, mais serait en voie de disparition en Irak. Ainsi, après le sacrifice de sa vie pour son peuple, Jésus, le plus saint des saints aussi bien pour les chrétiens que les musulmans, mais qui ne revendiqua jamais aucune dignité religieuse, face à l'échec politique, fut un aspirant à la royauté qui sacrifia son honneur pour la vie des siens.

 

 

  • Matthieu- 11,14-: "...c'est lui(Jean le baptiste) qui est est l'Elie qui devait venir..." 

Jésus ne compare pas Jean - Baptiste à Elie, il dit il EST Elie, le prophète qui chassa les prêtres de Baal, qui n'est pas mort mais a été emporté par Dieu dans une nuée et qui devait revenir à la fin des temps. Hors le temple a été souillé par les romain et un sanhédrin servile, on peut donc penser que Jean baptiste selon Jésus renversera le sanhédrin de Jérusalem comme Elie qui domina et égorgea les prêtres de Baal. Les références de Jésus sont donc un prophète violent, on peut donc penser que Jésus considérais, au moins en début de sa vie publique, comme légitime la violence dans certains cas. D'autre part, le passage biblique ci - dessus éclaire nettement sur une croyance de réincarnation des ou de certains prophètes. De même lorsque Jésus interroge ses disciples(Mat 16, 13): "Qui suis je aux dires des hommes, moi, le fils de l'homme? "Ils répondirent:"les uns disent tu es Jean - Baptiste(Jean - Baptiste est déjà mort décapité), les autres Elie, les autres, Jérémie ou un autre prophète"... Cette croyance en la réincarnation des prophètes est donc partagée par tous les contemporains juifs de Jésus. Jésus, lui, se déclare "fils de l'homme" et dans un chapitre précédent, nous avons démontré que cela signifiait probablement "prétendant royal".

(lire: Jésus, il se dit " le fils de l'homme", qui est -il de son propre aveu? )

 

Dans Mat  22, 41 - 45, Jésus interroge les pharisiens en disant:

"Que pensez vous du Christ? De qui est - il le fils? Ils lui répondirent: de David. Et Jésus leur dit: Comment donc David, animé par l'esprit , l'appelle t-il seigneur, lorsqu'il dit: "le seigneur a dit à mon seigneur: Assied toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? Si donc David l'appelle Seigneur, comment est - il son fils? Nul ne put lui répondre un mot..."

  Donc, selon Jésus, le Christ des juifs, celui qui à la fin des temps doit règner sur le royaume de Dieu (les terres du roi David soumises au Temple de Jérusalem habité par Dieu dans le saint des saint), n'est pas de la descendance de David. Hors, Jésus proclamant que Jean le Baptiste est  "Elie", proclame assurément qu'il est le Christ, ce sera lui qui assurera la rédemption du Temple et en chassera l'élite sacerdoçale mise en place sous le Grand Hérode. Jean Baptiste vit pauvrementt pour partager la misère du peuple et reprocher la cupidité, la corruption, license de moeurs des classes riches, grands prêtres du Temple, scribes, pharisiens; il est le fils du prêtre Zacharie et de son épouse Elizabeth, parente de Marie, mère de Jésus, il ne serait donc pas de la lignée de David .

 

 

  • Comme Jean Baptiste, il prêche pour le partage des richesses: parabole du Jeune homme riche, -Mat 19,16...)de même que l'humilité("quiconque s'élèvera sera abaissé, quiconque s'abaissera sera élevé(Mat23,12)

 

  • Il partagerait la vision apocalyptique de son cousin éloigné Jean Baptiste? :
"..Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente où il y aura des pleurs et des grincements de dents". Mat 13, 49

"...Vous verrez le fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel"...Marc 14,62

  Mais on peut s'interroger sur la paternité de Jésus de ces visions: la géhenne n'est pas d'inspiration judaïque mais plutôt helléniste, bien sûr, Jésus a pu y être sensible. Mais en ce qui concerne "le fils de l'homme assis à la droite de Dieu", ce sont les paroles d'Etienne, sa vision avant de mourir lapidé. On peut donc se demander si cette vision n'a pas été intégré "a postériori" dans les évangiles comme ce fut le cas de "la croix"  que devront portés ceux qui suivent Jésus, que l'auteur place dans la bouche d'un Jésus qui alors n'est pas encore arrêté!

 

 

  • Il croit dans un au delà comme les pharisiens et  les esséniens mais plus "démocratique"(les sadducéens ne croient pas à la résurrection):

Marc 12, 18 - 34:

"...à la résurrection des morts, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme des anges dans le cieux. Pour ce qui est de la résurrection n'avez vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson:je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l'erreur....
Ecoute israël, le seigneur, notre Dieu, est l'unique seigneur; et: tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toutes ta force. Voici le second: tu aimeras ton prochain comme toi même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux là. Le scribe lui dit: bien, maître; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu'il n'y en a point d'autre que lui, et que l' aimer...et aimer son prochain comme soi même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices. Jésus voyant qu'il avait répondu avec intelligence, lui dit: tu n'es pas loin du royaume de Dieu..."

  La croyance à un paradis qui n'est pas réservé à une élite, des "héros" pour les pharisiens, "des vertueux" pour les esseniens, mais à tous ceux qui croient en Dieu et se montrent altruiste vis à vis de leur entourage soutenu par Jésus, sera une des principales raisons du succès du christianisme selon Messadié auteur de "histoire générale des Dieux". et ce devoir d'altruismepermettra la construction de solidarité nationnale en Europe où l'église ouvrit, des écoles, des hôpitaux... avec les fonds de la charité chrétienne.

 

  • Mais le mépris de Jésus vis à vis des sacrifices faits au temple entraînant d'inutiles dépenses liées aux prix de l'animal sacrifié et à la taxe prélevée par le temple quand les marchants s'installèrent dans la cour externe du temple. pour un rite ne différant en rien d'un rite païen, le temple lui même étant résidence de Dieu idem les temples païens pour leurs dieux, le conduira à défier outrageusement le sanhédrin et causera sa mort cruelle par cruxifiction.

- En effet, par le baptême, jean - Baptiste, purifiait le baptisé quand jusque là, seul le temple avait cette prérogative. Il sera décapité pour avoir critiqué les moeurs d'Hérode Antipas, mais sa disgrâce auprès du temple aurait été l'élément déterminant.(wikipedia)

- Jésus en recommandant l'altruisme comme sacrifice plutôt que le sacrifice animal, devient à son tour, l'ennemi n°1 du temple.

 

 

  • Mat 22, 15 - 22: ...Est - il permis de verser le tribut à César?...  (Jésus): "Montrez moi la monnaie avec laquelle on paie le tribut. Et ils lui présentèrent un denier. Il leur demand: de qui porte t- elle l'effigie et l'inscription?  De César lui répondirent - ils. Alors il leur dit: "Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu."

Nous avons vu précédemment que Jésus lors de la cène, prononce des paroles évoquant un rite mithraïque(voir lien plus haut Jésus, fils de l'homme) qui est un rite d'union à Dieu en vue du sacrifice de sa vie pour sa communauté, très répandu dans l'empire romain, notamment les légionnaires. de toute évidence, Jésus qui dans un premier temps recommandait de ne s'adresser qu'aux enfants d'Israël, entendit s'allier avec les adorateurs de Mithra, rite solaire monothéïste, le nombre de 12 des apôtres pouvant correspondre aux 12h du cadran solaire du rite solaire(voire chap 2, histoire générale de Dieu) car eux aussi sont adeptes de l'ascétisme, la solidarité vertueuse avec le peuple. Il entend donc ne pas risquer une guerre sanglante avec Rome, mais plutôt de participer à un cercle "vertueux" à l'échelle de l'empire. En s'unissant  à  Dieu  par le partage fraternel, il supprime la notion de "maison de Dieu", héritage païen du lieu tabou matérialisé par le temple, "une visibilité" de Dieu, alors que "Dieu est esprit seulement" dira t-il: il institue la prière ave le "Notre père": la fusion spirituelle dans la prière dans un esprit communautaire "le saint esprit", le recueillement rétrospectif chrétien, (puis musulman, idem pour les juifs de la diaspora après la destruction en 66 du temple de Jérusalem) est né.

 

- Pour soulager la misère du peuple, le "roi - serviteur de son peuple", entendit supprimer les inutiles sacrifices au temple et les taxes qui s'y rattachaient en faisant évoluer les mentalités par le prêche(discours politique de ce temps), -Pour sauver son peuple d'une guerre trop inégale, il refusa les révoltes qui viendront plus tard et aboutiront à la destruction du temple et déportation de la population en 66 puis plus tard, la destruction totale de Jérusalem(reconstruite ultérieurement par Rome) en encourageant le versement du tribut à Rome.

- Pour sauver sa communauté, ses enfants probablement, dans son dernier souffle, il sacrifia son honneur en s'accusant faussement d'être un hérétique à l'enseignement de son maître, le prophète Jean le Baptiste.

 

- A  travers l'hostie consacré de l'église romaine, persiste un substitut au "saint des saint" du temple juif de Jérusalem, ou le lieu tabou des païens, et quel facétie de l'histoire que l'on bâtie au moyen âge des cathédrales monumentales, des églises orthodoxes particulièrement luxueuses en l'honneur d'un roi juif divinisé malgré lui,  et qui méprisa la vanité de la richesse de son Temple!  Et les juifs de la diaspora qui ne firent plus de sacrifices après la destruction ddu temple, oublièrent que ce fut le principal litige de Jésus avec le Temple!

 

lire(cliquer):

Avec "le zélote" de R. Aslan, je termine le puzzle "Qui était Jésus avant que la mort en fit le Dieu chrétien?"

 

Jésus, il se dit " le fils de l'homme", qui est -il de son propre aveu?

 

La religion des partisans de la Vie: l'écolo-babisme

 

-Qui était Jésus?

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mariejeannejourdan - dans comprendre les évangiles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Cartographie
  • Cartographie
  • : cartographies géopolitiques crées d'après le roman "le temps des révélations".voir site: http://marie_jeanne_ jourdan.publibook.com Roman à thèmes: sociologie, philosophie religieuse, cataclysme planétaire et organisation sociale à l'échelle planétaire permettant d'y faire face.
  • Contact

Profil

  • mariejeannejourdan
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.
  • Ce blog décrit le monde utopique des "écolo-babistes", d'après le roman le temps des révélations, édition site publibook.

Recherche

Archives

Pages